Disco

Water From Your Eyes danse dans la pénombre sur « Track Five »

Par Charles, le juillet 28, 2021 — Disco, musique, Pop, Punk — 3 minutes de lecture
Water From Your Eyes danse dans la pénombre sur « Track Five »

Water From Your Eyes est le duo basé à Brooklyn Rachel Brown et Nate Amos, que vous connaissez peut-être grâce à leur travail solo respectivement Thanks For Coming et This Is Lorelei. Le mois prochain, le 27 août pour être précis, WFYE sortira son deuxième album Structure. C’est leur deuxième album après Somebody Else’s Song en 2019 et leur premier sur le nouveau label Warf Cat Records.

Structure est vraiment un album en deux moitiés, avec « Track Five » se classant en fait sixième dans l’ordre de passage et donc sur la dernière face du disque. Sur un album qui alterne entre l’amour de Brown et d’Amos pour la musique expérimentale et pop, « Track Five » représente le meilleur des deux mondes. Il commence de manière dissonante avant de s’ouvrir sur un rebond punk-y disco avec un mur de battements de batterie automatisés combinés à des sons de synthé pour créer une vague sonore écrasante. Brown utilise la plate-forme pour parler d’une personne proche qui sort de sa vie et du mélange douloureux d’émotions qui en découle. Comme beaucoup de paroles sur les mots viennent directement de leurs journaux.

S’adressant à 44musique.com par e-mail, Brown a expliqué un peu plus sa pensée derrière la chanson et la vidéo.

« Je me perds vraiment dans cette chanson quand nous jouons. C’est si facile de s’y perdre. Quelqu’un a dit un jour que c’était comme danser à travers les retombées d’une centrale nucléaire. Je pense qu’ils étaient sur quelque chose. Cette chanson est aussi douce-amère . Je pense que tout cet album pourrait être doux-amer. Je me souviens avoir écrit cette chanson juste après le départ de quelqu’un dans ma vie. Pour moi, cette chanson donne toujours l’impression de regarder quelqu’un s’éloigner alors que vous réalisez l’image mentale de la dernière fois qu’il a regardé dans votre direction a déjà disparu. »

« Pour moi, la chanson est à la fois mélancolique et incontrôlable. J’ai senti que la vidéo devait avoir un sentiment industriel abandonné pour transmettre l’envie de ce qui a été perdu en contraste frappant avec une soirée de danse chromatique chaotique qui creuse dans l’apathie bienvenue Nous l’avons tourné dans un bâtiment abandonné derrière JFK que j’avais vu depuis l’autoroute en me rendant à Far Rockaway la semaine précédente, près de l’ancien terminal céréalier de Red Hook et dans le couloir de mon appartement. un vrai moment de plaisir à passer du temps et à créer avec certains de mes meilleurs amis et j’ai aussi appris qu’il y avait des lézards de JFK, ce qui est un développement très excitant pour moi. »

La structure est disponible en pré-commande dès maintenant.

Charles

Charles

Lorsque je n'écris pas d'article, je suis un compositeur et tromboniste qui crée de la musique pour les improvisateurs. Je suis par ailleurs actif dans le domaine des performances musicales en réseau depuis 2012 et a notamment joué, composé et coproduit des dizaines de concerts télématiques avec des collaborateurs en Amérique du Sud et du Nord, en Corée et en Europe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.