Actualité

Massive Attack propose un plan pour réduire les émissions de CO2 dans l’industrie musicale

Par Charles, le septembre 8, 2021 — Concert, musique — 2 minutes de lecture
Massive Attack propose un plan pour réduire les émissions de CO2 dans l'industrie musicale

À l’heure actuelle, la plus grande menace à laquelle l’humanité est confrontée est peut-être le réchauffement climatique. Nous avons atteint un point où il est impossible d’en nier le danger et nous souffrons chaque jour de plus en plus des effets de ce phénomène. Selon le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la situation est critique, mais il est encore temps d’empêcher la température de la terre d’augmenter de 1,5°. Mais pour y parvenir, non seulement les personnes, mais aussi les entreprises et les gouvernements doivent se joindre à ce combat.

Avec ça en tête, Attaque massive a demandé à un groupe de scientifiques de produire un rapport sur les émissions de carbone dans l’industrie de la musique et, avec les résultats, a proposé un plan de réduction de CO2 axé sur six suggestions, notamment : arrêter les voyages en jet privé, éviter les plastiques à usage unique lors des concerts, augmenter les options végétaliennes dans les festivals, utiliser des moyens de transport alternatifs pour mobiliser les groupes et les publics, et passer des générateurs diesel à d’autres sources d’énergie telles que les biocarburants.

Le groupe prévoit de commencer à mettre en œuvre cela lors de leur tournée prévue en 2022 et a également annoncé que le 3 décembre, ils organiseraient un concert à faible émission de carbone dans la ville de Liverpool. Mais Robert del Naja a exprimé qu’il faut faire plus d’efforts qui impliquent non seulement les artistes mais l’ensemble de l’industrie et des gouvernements, car il est bon de faire ces diagnostics mais, « Ce qui compte maintenant, c’est la mise en œuvre. Les principaux promoteurs doivent simplement en faire plus, cela ne peut pas continuer à être les artistes qui font constamment ces demandes »commenta le musicien.

Sans aucun doute à l’heure actuelle, nous devons repenser nos modes de consommation et trouver un moyen de rendre nos activités plus respectueuses de l’environnement. Si vous souhaitez lire toutes les recommandations du rapport, vous pouvez le consulter à ce lien.

Charles

Charles

Lorsque je n'écris pas d'article, je suis un compositeur et tromboniste qui crée de la musique pour les improvisateurs. Je suis par ailleurs actif dans le domaine des performances musicales en réseau depuis 2012 et a notamment joué, composé et coproduit des dizaines de concerts télématiques avec des collaborateurs en Amérique du Sud et du Nord, en Corée et en Europe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.