Actualité

La Cinémathèque de Bogotá nous accompagne en janvier

Par Charles, le janvier 6, 2021 - musique
La Cinémathèque de Bogotá nous accompagne en janvier

Si vous faites partie de ceux qui s’interrogent sur les projets de vacances à Bogotá, la Cinemateca de Bogotá a de bonnes nouvelles. Grâce à la réouverture des cinémas, la programmation de la Sala Capital de la Cinemateca de Bogotá est maintenue et présente une sélection de films qui ont marqué l’année précédente, des films qui ont permis l’union des citoyens avec de bonnes histoires.

La scène ouvrira ses portes au public le 5 janvier et aura trois fonctions quotidiennes, pour ouvrir 2021, 10 titres nationaux et internationaux seront présentés qui sont encadrés dans la bande Best of 2020, parmi lesquels: « Fait Vivir « d’Oscar Ruiz Navia, » Lázaro « de José Alejandro González, » Sumercé « de Victoria Solano, » La Paz « de Tomas Pinzón Lucena, » Dopamina « de Natalia Imery, » Pirotecnia « de Federico Atehortúa Arteaga et » Como el cielo après la pluie « par Mercedes Gaviria.

Dans le calendrier des activités, le 29 janvier, le premier Cineclub Cinemateca cette année, qui sera consacrée à la première du film « Comme le ciel après la pluie » de Mercedes Gaviria, qui s’entretiendra avec María Paula Lorgia de l’équipe Cinemateca sur les défis de la production et de la réalisation d’œuvres audiovisuelles, pour participer à la rencontre les personnes intéressées à faire partie de cette rencontre peuvent s’inscrire du 15 au 28 janvier ici.

Pour les petits et leurs familles revient Vivez la Cinémathèque! avec les Vacances récréatives du 20 au 23 janvier, avec un ensemble d’activités pour profiter, apprendre et créer des mondes fantastiques, des défis, des expériences sonores et visuelles et surtout, des moments de beaucoup de jeu autour du monde merveilleux du cinéma et des arts audiovisuels.

Non seulement les films font partie de la programmation spéciale de la Cinemateca, dans sa galerie, située au -1 étage et jusqu’au 15 janvier, l’exposition Un lieu d’expérience se poursuit, un espace pour exposer une série d’artistes latino-américains dont les processus ils sont liés à la réflexion et à la mise en évidence des corps et territoires historiquement violés et violés.

Chacun des travaux présentés montre comment les catégories de genre, de race et de classe sont étroitement liées à la domination des territoires assiégés par la violence, le contrôle capitaliste, les politiques étatiques et la santé publique.

Consultez ici toute la programmation de janvier

Charles

Charles

Lorsque je n'écris pas d'article, je suis un compositeur et tromboniste qui crée de la musique pour les improvisateurs. Je suis par ailleurs actif dans le domaine des performances musicales en réseau depuis 2012 et a notamment joué, composé et coproduit des dizaines de concerts télématiques avec des collaborateurs en Amérique du Sud et du Nord, en Corée et en Europe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.