Rock

Kaguu: jeux vidéo, math rock et rock progressif

Par Charles, le février 8, 2021 - musique, Rock
Kaguu: jeux vidéo, math rock et rock progressif

L’année dernière, grâce aux recommandations fournies par les services de streaming, il est arrivé à mes oreilles Kaguu, qui d’un point de vue personnel, s’avère être le mélange particulier entre la belle bande originale de « Ori And The Blind Forest » du compositeur Gareth Coker, l’étonnante précision de Tosin Abasi avec son groupe Animals As Leaders et les combinaisons de Don Caballero dans son album « What Burns Never Returns ».

Nous nous sommes entretenus avec le guitariste et fondateur de Kaguu, Rafa de la Garza, passionné de jeux vidéo qui nous a donné des détails sur son projet avec le batteur Nick Acker, conçu à partir de la virtualité et de la distance, mais qui a progressivement évolué jusqu’à présenter son dernier EP à l’étude sous le nom « palissandre ».

Que signifie Kaguu? D’où vient le nom du groupe?

Le nom vient d’un véritable oiseau connu sous le nom de Kagu, la seule différence est que le nom de cet oiseau est écrit avec un U et celui du groupe avec deux. J’ai décidé de prendre cet animal comme mascotte et image car j’aimais beaucoup son esthétique, c’est pourquoi il apparaît sur les couvertures de nos trois œuvres.

Quand j’ai lu sur l’oiseau, j’ai vraiment aimé qu’il n’ait qu’un seul partenaire dans sa vie, si le couple meurt, il reste seul pour toujours. Vers 2015, je faisais des recherches sur le sujet, je me suis connecté à ce fait en faisant une association sur ce que la musique signifie pour moi, si elle meurt je resterais seule pour le reste de ma vie.

Comment le projet est-il né? Comment est née l’idée de Kaguu?

Tout a commencé vers 2015 à Houston (Texas) dans la maison de mes parents, où j’habitais à l’époque. Au départ, cela n’a pas commencé comme quelque chose de spécifique pour faire de la musique sur les jeux vidéo ou quelque chose du genre, il avait simplement à l’esprit l’image du projet et son nom de l’oiseau Kagu.

La musique de jeux vidéo est ce que j’aime le plus écouter, ce qui me touche le plus, mais j’aime aussi beaucoup les rythmes de genres comme le Prog Rock. J’ai donc décidé d’essayer de les fusionner, même si je ne pensais pas trouver quelqu’un qui partageait mes mêmes idées musicales, c’était une fortune de croiser Nick, puisque nous avions le même plan depuis le début pour créer un groupe.

Parlons de Rosewood … Comment était la création de ce récent EP studio?

C’est le PE qui nous a donné le plus d’expérience, celui qui nous a le plus coûté et dont nous sommes le plus fiers. Nous avons passé deux ans et un peu à l’écrire, mais nous avons décidé de ne pas continuer à le faire à partir de la virtualité, afin de pouvoir nous rencontrer et faire un travail ensemble en personne pour la première fois. Nick et moi n’avions jamais travaillé en personne, nos deux premiers EP étaient en ligne.

Nick est allé à Monterrey, Nuevo León au Mexique, où je vis. Sa visite a duré un mois, pendant ce temps nous avons visité des salles de pratique pour terminer complètement le processus d’écriture. Au cours du même été de cette année-là, nous avons eu l’opportunité de voyager en Angleterre pour jouer dans deux festivals, cette expérience de jouer devant un public avec le processus de « Rosewood », nous a beaucoup aidés à changer l’interprétation, et c’est ce qui s’est finalement reflété dans cette production.

Le travail du groupe a-t-il changé quelque chose avec la pandémie COVID-19?

Non, pas du tout, la pandémie ne nous a pas touchés le moins du monde dans nos processus d’écriture, en fait nous étions déjà en avance sur ce qui est la distanciation sociale pour les groupes (rires).

Avec Nick nous avions déjà fait l’expérience de composer sur Internet: E-mails, Facebook, appels en Dischord avec notre producteur, tout cela pour équilibrer des problématiques comme le mixage, l’échange d’idées et les enregistrements, nous avons fait absolument tout depuis nos salles sans tout type de déplacement.

Ce qui s’en vient pour l’avenir nous laisse avec des plans très ambitieux, pour être honnête. Je ne veux pas donner de spoilers, ou quoi que ce soit, car je ne sais pas si nous allons y parvenir, mais nous pensons qu’au moins 1 ou 2 albums sont à venir, soyez assurés que nous travaillons sur trop de musique.

Quels sont les 3 meilleurs jeux vidéo préférés et influents de chacun?

Je pense que Nick’s Top – pour le dire avec certitude – serait « Sekiro », « Dark Souls » et « Halo 3 », dans tous les aspects, de la musique aux personnages et à l’esthétique.

Dans mon cas, il y a « Pokemon Emerald », « The Legend Of Zelda: Majora’s Mask » et « Super Smash Bros. Melee ». La musique Pokémon et son esthétique font qui je suis aujourd’hui, j’ai une grave addiction à ce titre. J’ai aimé Super Smash Bros toute ma vie, je suis assez compétitif et Majora’s Mask car il a l’une des meilleures bandes sonores de tous les temps.

« Rosewood » et toute la discographie de Kaguu sont disponibles sur les plateformes numériques. Pour en savoir plus sur le groupe, vous pouvez les suivre sur Instagram à @kaguuuu et sur leur profil Bandcamp.

Charles

Charles

Lorsque je n'écris pas d'article, je suis un compositeur et tromboniste qui crée de la musique pour les improvisateurs. Je suis par ailleurs actif dans le domaine des performances musicales en réseau depuis 2012 et a notamment joué, composé et coproduit des dizaines de concerts télématiques avec des collaborateurs en Amérique du Sud et du Nord, en Corée et en Europe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.