Afro

Heartbreak est une leçon apprise dans «Lucky Me» de Naomi Cowan

Par Charles, le mai 3, 2021 — musique, R&B, Reggae, Soul — 2 minutes de lecture
Heartbreak est une leçon apprise dans «Lucky Me» de Naomi Cowan

Pour la chanteuse Naomi Cowan, le chagrin peut être un outil de croissance significative. L’auteure-compositrice-interprète jamaïcaine offre une perspective différente sur une relation aigrie sur son dernier single « Lucky Me », un R&B soul et reggae qui la trouve en train de contempler une douloureuse leçon apprise. Sur le point d’apparaître sur sa prochaine mixtape à la tête de Walshy Fire, StarGirl, le morceau et ses visuels présentent un autre artiste jamaïcain Runkus.

« Je crois qu’il y a toujours une bénédiction et une leçon derrière chaque rupture, même quand c’est difficile à voir dans le moment », a expliqué Cowan à propos de la piste par e-mail. «C’est pourquoi j’ai dit ‘Lucky Me’, parce que quand tu regardes en arrière – tu hausses un peu les épaules et tu te rends compte que peut-être tu as esquivé une balle ou t’es sauvé d’encore plus de chagrin d’amour.

De la vidéo, co-dirigée par Cowan elle-même aux côtés de JP Williams, la chanteuse dit qu’elle voulait dépeindre le cycle d’une relation toxique apparemment sans fin. « Les moments entre Runkus et moi vous montrent la bascule des émotions qui peuvent avoir lieu. Enfin, je suis de nouveau seul – et vous me voyez me préparer, pour quelque chose ou quelqu’un – ce qui indique que le cycle a recommencé – il y a eu pas de résolution, seulement un changement de vêtements.  »

Regardez la vidéo ci-dessus.

Charles

Lorsque je n'écris pas d'article, je suis un compositeur et tromboniste qui crée de la musique pour les improvisateurs. Je suis par ailleurs actif dans le domaine des performances musicales en réseau depuis 2012 et a notamment joué, composé et coproduit des dizaines de concerts télématiques avec des collaborateurs en Amérique du Sud et du Nord, en Corée et en Europe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.