Actualité

Black Fly revient avec un nouveau single «No Fool», partage ses origines: Stream

Par Charles, le avril 23, 2021 — musique — 4 minutes de lecture
Black Fly revient avec un nouveau single «No Fool», partage ses origines: Stream

22 avril 2021 | 10 h HE

Origins est une nouvelle fonctionnalité musicale récurrente donnant aux artistes la chance unique de détailler les influences derrière leur dernière chanson. Aujourd’hui, Black Fly revient pour expliquer pourquoi il est «No Fool».

Black Fly a toujours été énigmatique, tant dans sa musique que dans son histoire. L’artiste électronique de chambre à coucher du Vermont est entré en scène pour la première fois en 2017 avec son single «Sign 2», avec la promesse d’un long métrage à l’horizon. Et puis… rien.

Ce n’est qu’au début de cette année qu’il a refait surface avec les morceaux «Kingdom» et «Sadsap», ramenant les auditeurs dans son monde cinématographique de synthés et de rythmes gothiques. Avec son premier LP Mouche noire 01 enfin prêt à arriver demain 23 avril de Samedi Records, le musicien / plasticien alias Joseph Rittling partage un dernier aperçu avec «No Fool».

Les percussions résonnent derrière les sons scintillants d’un piano, les trompettes font signe tandis que les cordes chantent le cri des sirènes de la nuit. Il y a une crainte stoïque ici, comme si Black Fly était prêt à entrer dans un piège parce que son cœur insensé lui disait de faire le pas. «Perdre la piste / Alors retiens-moi / Je suis juste assez stupide pour essayer», chante-t-il. « Générer mes erreurs / Alimenter ma disparition. »

Écoutez « Black Fly » via la visualisation paisible ci-dessous, suivi de Black Fly’s Origins de la chanson.

Vous pouvez écouter Mouche noire 01 intégralement via votre service de streaming préféré à son arrivée le 23 avril.

Couper mon doigt:

Photo via OlegPandaBoev / Shutterstock

C’était la première chanson dont je me souviens avoir écrite après avoir accidentellement coupé une partie de mon doigt dans une barre. Malheureusement, ce n’est pas une histoire aussi héroïque que le Dr John attrapant le canon du revolver pour sauver un ami, mon accident a impliqué une nuit de trivia et un tabouret de bar très pointu. Après cela, cela a changé ma façon de jouer du piano et ce fut l’une des premières chansons à sortir de l’apprentissage du jeu avec seulement quatre doigts actifs sur ma main gauche.

Gavin Bryars et Tom Waits – «Le sang de Jésus ne m’a encore jamais manqué»:

À peu près au même moment où je composais cette chanson, j’avais beaucoup écouté ce morceau de Gavin Bryars. L’ensemble de la composition est basé sur une boucle unique d’un sans-abri chantant dans la rue, accompagné d’un ensemble à cordes. Il a une belle mélodie et m’a motivé à vouloir avoir une section de cordes dans «No Fool». Après quelques itérations différentes, et avec l’aide de l’arrangeur Ben Pearson, l’outro a fini par sonner un peu comme si Gavin Bryars faisait de la musique sur le thème de chargement de Playstation.

Les Adirondacks:

Les montagnes Adirondack, photo de Jayne Lipkovich / Shutterstock

La majeure partie de la production de cette piste a été réalisée lorsque je vivais dans un quartier calme des Adirondacks pendant un hiver. Mon ami et musicien Aaron Levison est venu rendre visite et a généreusement ajouté une partie de trompette. Il faisait très froid à l’époque et le bruit du poêle à bois rivalisait avec le processus d’enregistrement. C’est une partie répétitive de l’année, à la fois sombre et belle, et je pense qu’une partie de ce ténor a fait son chemin dans la chanson.

Être un imbécile:

Je voulais écrire une chanson sur le fait d’agir de façon idiote. Je ne sais pas si c’est assez universel, mais c’est quelque chose que j’ai vécu et fait, être un fou amoureux ou divertir les autres à vos propres frais. Ce type de comportement, consciemment ou non, peut souvent avoir un effet boule de neige conséquent et je voulais que la chanson essaie de refléter ce sentiment. C’est en quelque sorte une version moins romantique du classique de Connie Francis, «Everybody’s Somebody’s Fool».

Charles

Lorsque je n'écris pas d'article, je suis un compositeur et tromboniste qui crée de la musique pour les improvisateurs. Je suis par ailleurs actif dans le domaine des performances musicales en réseau depuis 2012 et a notamment joué, composé et coproduit des dizaines de concerts télématiques avec des collaborateurs en Amérique du Sud et du Nord, en Corée et en Europe.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.